Le mot du président du Conseil

L’année 2016 a permis de poursuivre et concrétiser certaines actions importantes engagées en 2015 lors de la première année de la mandature du Conseil de la Cpam de Paris, toujours dans un souci d’équité, d’efficacité et de solidarité des décisions prises. Ces actions se sont inscrites dans un environnement législatif qui a su évoluer, notamment à travers la mise en place de la Protection universelle maladie, aussi appelée la PUMA, qui donne droit à tous les assurés  la prise en charge de ses frais de santé sur simple critère d’activité professionnelle ou de résidence stable. Cette réforme va dans le sens d’une universalité encore plus marquée de l’Assurance Maladie, ce dont le Conseil a pu se féliciter.

Les conseillers restent pleinement conscients de leurs responsabilités dans les domaines de compétences qui leur sont dévolues par la loi, notamment la politique d’action sanitaire et sociale, les axes de la gestion du risque et la qualité des services rendus à l’usager.

Dans ce cadre, favoriser l’accès aux soins et aux droits pour les assurés parisiens fut l’un des objectifs premier des orientations prises par les conseillers. A ce titre, le Conseil a pris position en faveur des dispositifs allant en ce sens ; que ce soit à travers la concrétisation de la démarche partenariale, proposée par la ville de Paris, dans le cadre du pacte parisien de lutte contre la grande exclusion, ou encore par le renouvellement du dispositif aide santé + qui vient compléter le dispositif national d’aide à la complémentaire santé pour les assurés parisiens. Ce soucis à l’égard du quotidien des assurés se concrétise également à travers la tenue des commissions  des  prestations  supplémentaires et aides financières individuelles ainsi que des commissions de recours amiable, permettant de contribuer à l’accès aux soins des requérants et de nuancer s’il est nécessaire une approche strictement administrative.

Garantir l’efficience tout en améliorant la qualité de service aux assurés parisiens a été également un axe majeur des orientations prises par le Conseil et ses commissions. Ainsi, pour préserver la pérennité des structures de soins de la Cpam de Paris, les conseillers se sont prononcés favorablement sur les propositions de la Direction. Garantir aux assurés parisiens une offre médicale à tarif opposable reste une préoccupation majeure pour l’ensemble des conseillers.

Enfin, il faut souligner l’implication du Conseil et de la caisse au sein du nouveau dispositif de la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées, qui a pour objectif de coordonner dans chaque département les financements de la prévention de la perte d’autonomie autour d’une stratégie commune de partenariats.

A mi-parcours de la mandature, le conseil a pleinement pris la mesure du chemin parcouru grâce à la forte implication et le professionnalisme de tous les agents de l’institution.

Le Conseil exigeant et engagé, de par ses débats francs courtois sincères dans le respect des sensibilités de chacune et chacun, reste mobilisé pour œuvrer à une offre et une qualité de service au bénéfice de tous les assurés parisiens.

Fabrice Gombert

Président du Conseil