La réduction des coûts de fonctionnement

La réduction des coûts de fonctionnement répond à un des objectifs du Contrat pluriannuel de gestion 2014-2017. En 2016, les dépenses de fonctionnement, autres que frais de personnel, ont diminué de 18,9 % par rapport à 2014 (18,2 millions d’euros contre 22,4 millions d’euros en 2014).

Conformément à la Convention d’objectifs et de gestion 2014-2017 (CPG), le département Contrôle de gestion et budgets effectue des prévisions sur l’ensemble des postes de dépenses et en suit l’exécution, en lien avec les secteurs principalement concernés.

Un suivi partagé entre les départements Achats et Contrôle de gestion–budgets, se traduisant par des revues budgétaires mensuelles et la mise en commun d’un tableau de bord par poste de dépenses, permet d’optimiser la maîtrise des dépenses de fonctionnement.

En 2016, la diminution de ces dépenses par rapport à 2015 est principalement liée à la rationalisation du parc immobilier. En effet, la fin de location de 2 sites et la vente de 6 autres entrainent une baisse significative des postes « Services extérieurs » de 18,3 % (locations immobilières, charges locatives et de copropriété) et « Achats » de 16 % (fluides et énergie).

Par ailleurs, la ré-internalisation de l’activité de tri des flux entrants papier a généré une économie de 18 % sur le compte « Autres services extérieurs ».

Parallèlement, pour répondre aux mesures d’économies fixées par la Caisse nationale d’Assurance Maladie, les efforts de maîtrise des autres postes de dépenses se poursuivent. Ainsi, les comptes « Achats de fournitures administratives », « frais de déplacement » et «téléphonie » affichent respectivement une baisse de 17,5 %, 11,4 % et 19 % par rapport à 2016.

Concernant l’affranchissement, les efforts consentis par l’ensemble des services ont permis comme en 2015 d’atteindre l’objectif CPG fixé par la Cnamts à 1,48 € par bénéficiaire consommant pondéré.