La responsabilité sociale de l’employeur

Quel que soit le domaine d’activité ou la taille du service ou du département, chacun est invité par les équipes de la direction des Ressources humaines à intégrer dans ses activités et dans ses interactions des préoccupations sociales. Pour contribuer, à son échelle, au développement durable.

 

La responsabilité sociale interne (RSI) se traduit notamment à l’Assurance Maladie de Paris par :

  • la poursuite du déploiement d’actions favorisant la diversité à l’embauche, l’égalité des chances et de traitement, au travers de protocoles d’accord ou de plans d’actions dédiés,
  • la participation à divers forums pour l’emploi et notamment l’emploi de travailleurs reconnus handicapés,
  • la mise en œuvre d’un processus de recrutement garantissant la non-discrimination et la poursuite de partenariats favorisant l’accès des jeunes à l’emploi et au monde du travail (stagiaires et alternants).

 

Un plan d’actions dédié

Dans le cadre du renouvellement de ses engagements en matière de RSI pour la période 2017-2019, l’Assurance Maladie de Paris a engagé des négociations sociales avec les organisations syndicales dès le 24 mars 2016. Ces négociations ont concerné les 4 thèmes suivants :

  • l’emploi des travailleurs en situation de handicap,
  • le contrat de génération,
  • l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,
  • la promotion de la diversité et de l’égalité des chances.

En 2016, la négociation sur l’emploi des travailleurs en situation de handicap s’est achevée, aboutissant à la mise en œuvre d’un nouveau plan d’actions triennal 2017-2019. Les 3 autres thèmes de négociation se poursuivront au 1er trimestre 2017.

 

L’emploi des salariés en situation de handicap

En 2016, tout comme les années précédentes, l’Assurance Maladie de Paris a employé plus de 6 % de travailleurs handicapés et assimilés.

Pour favoriser le recrutement de travailleurs en situation de handicap, l’organisme a participé au forum « Paris pour l’emploi » qui s’est tenu les 6 et 7 octobre 2016 place de la Concorde . Les représentants de l’organisme ont mené 590 entretiens, dont 483 sur l’espace généraliste et 107 sur l’espace handi-accueillant.

De la même manière l’institution a participé à des handi-cafés organisés par la Fédération étudiante pour une dynamique étude et emploi avec un Handicap (FEDEEH).

Par ailleurs, le développement du partenariat avec 5 Centres de rééducation professionnelles, a permis de recruter 3 salariés (1 CDI et 2 CDD) et d’accueillir 9 stagiaires bénéficiaires de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

 

Processus de recrutement garant de non-discrimination à l’embauche

Les représentants de la direction des Ressources humaines (DRH) chargés du recrutement sont formés aux enjeux de la non-discrimination, de la diversité et de l’égalité des chances, notamment lors de l’entretien de recrutement.

L’ensemble des recrutements externes, ainsi que les recrutements internes de cadres, sont menés par des jurys mixtes associant un représentant formé de la DRH et un directeur et/ou responsable de la direction opérationnelle concernée par le poste à pourvoir.

Les jurys utilisent des supports d’entretien de recrutement normés et adaptés aux compétences et aptitudes recherchées.

Insertion professionnelle des jeunes

  1. Accueil de stagiaires

La charte 2011/2014 de parrainage collèges-entreprises du Plan de lutte contre les discriminations à l’emploi du 19ème arrondissement [], en lien avec l’association pour la Promotion du site de la villette  a été reconduite pour la période 2015/2018. Cette charte, qui est un parrainage institutionnel et non-individuel, a été mise en place pour pallier la discrimination que pouvaient rencontrer les jeunes du fait de leur origine, de leur âge, de leur lieu d’habitation et du manque de réseau familial.

Dans le cadre de ce dispositif, l’Assurance Maladie de Paris accueille chaque année une dizaine d’élèves de collèges du 19ème dans le cadre d’un stage découverte organisé par le service recrutement de la DRH.

De la même manière, le partenariat avec les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) a permis à l’institution d’accueillir 12 élèves infirmières.

 

  1. Alternance

En 2016, l’Assurance Maladie de Paris a recruté 23 nouveaux étudiants en contrat d’alternance. L’un d’entre eux a été recruté en CDI sur un poste de chargé d’études juridiques.

 

  1. Contrats d’avenir

En 2016, l’entreprise a recruté 18 jeunes en contrat d’avenir en application du plan d’action « contrat de génération » dans le cadre d’un partenariat avec les missions locales et pôle emploi.

 

  1. Service civique

L’Assurance Maladie de Paris s’est inscrite dans le dispositif national, soutenu par les orientations de la branche maladie, qui permet aux jeunes qui le souhaitent de s’engager dans des missions d’intérêt général.

18 volontaires, affectés au sein des 13 agences d’accueil du public, ont été recrutés sur la mission « Promouvoir l’offre numérique de l’Assurance Maladie et accompagner son usage ».

 

Embauches et maintien dans l’emploi des salariés âgés

Les plus de 50 ans ont représenté 5 % des recrutements en CDI en gestion administrative et 9,2 % des recrutements en CDI toutes gestions confondues. Plus largement, 28 % des effectifs de l’Assurance Maladie de Paris sont les salariés d’au moins 57 ans ou plus.

En outre, les collaborateurs de plus de 45 ans représentent 54,4 % des tuteurs labellisés (contre 49,1% en 2014).

Afin de prévenir les risques liés à la relation entre vieillissement, santé et travail, 19 visites de locaux, 3 études de postes et une enquête ont été réalisées par le service Santé au travail.

Enfin, pour faciliter l’aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite, différentes actions ont été conduites :

  • 196 salariés âgés de 58 ans et plus ont bénéficié d’un entretien individuel avec un conseiller retraite de la Caisse nationale d’assurance vieillesse dans les locaux de l’entreprise, soit 100% des demandeurs (18 journées d’entretien), 100 personnes proches de la retraite ont été reçues et conseillées par l’assistante sociale du personnel (aide aux démarches administratives, retraite progressive…),
  • 92 salariés ont utilisé leur compte épargne temps dans le cadre de leur départ en retraite,
  • 9 retraites progressives avec prise en charge des cotisations retraite par l’employeur.