Photo d’une main arrêtant la chute de dominosPhoto d’une main arrêtant la chute de dominos

Coordonner la gestion du risque

Depuis 2006, chaque région dispose d’une direction de la coordination de la gestion du risque dont le rôle a été renforcé depuis la création des Agences régionales de la santé (ARS).

La direction de la coordination de la gestion du risque coordonne le travail de maîtrise des dépenses de santé des organismes d’Assurance Maladie d’Ile-de-France autour de trois grands domaines : la gestion du risque, la lutte contre la fraude et les risques professionnels en entreprise.

Ainsi, la direction de la coordination de la gestion du risque (DCGDR), rattachée à l’Assurance Maladie de Paris, coordonne le travail de maîtrise des dépenses de santé des organismes d’Assurance Maladie d’Ile-de-France.

Les neuf salariés de la DCGDR d’Ile-de-France travaillent sous l’autorité directe du Directeur général de l’Assurance Maladie de Paris, en sa qualité de directeur de la DCGDR. Ils sont chargés d’animer la politique de gestion du risque et de lutte contre la fraude en Ile-de-France.

La DCGDR d’Ile-de-France centralise les propositions d’actions de l’ensemble des organismes de la région : les huit Caisses primaires d’Assurance Maladie, la direction régionale du Service médical et les échelons locaux, la Caisse régionale d’Assurance Maladie. Elle les transmet à l’Agence régionale de la santé (ARS), son interlocuteur privilégié, après avoir vérifié qu’elles correspondent aux critères régionaux. La DCGDR en suit l’évolution et les évalue. 

Un rôle facilitateur

La DCGDR a un rôle facilitateur auprès de ses interlocuteurs en matière de gestion du risque. Elle décortique les lettres réseaux, recense les difficultés techniques éventuelles et les transmet à la Caisse nationale d’Assurance Maladie avant d’adresser les précisions apportées à l’ensemble des intéressés. Même principe lorsqu’un organisme lui fait remonter une question susceptible d’intéresser d’autres organismes.